Ce problème de divagation d'animaux domestiques dure maintenant depuis plusieurs années et s'est accentué depuis un an, causant de graves désagréments à un nombre toujours plus important d'habitants, sans parler du danger qu'il fait courir aux usagers de la route départementale 9. Au même titre que les chiens errants, ces cochons et chevaux errants ne dépendent-ils pas des prérogatives de police dévolues aux maires de chaque commune ?

L'incapacité à mettre un terme à cette situation tant par l'autorité communale que par les autorités régaliennes devrait nous poser question, vu que ça fait belle lurette que ça dure, !.

Est-ce au bon peuple de régler le problème ?.... car depuis ce début d'année, vu les nuisances quasi-quotidiennes que ces divagations d'animaux posent aux habitants de GAJAC,  certains s'y sont "attelés" (si j'ose m'exprimer ainsi).

Ces démarches individuelles, partant certes d'un bon sentiment, déterminent des actions aboutissant à des solutions échappant à toute règle  républicaine communale que toute société constituée (même si c'est un petit village) doit se doter pour faire société.

Chacun y va de sa solution... Ces démarches étant censées partir d'un intérêt général aboutissent bien souvent en un règlement individuel.  Ce qui ne met fin en rien pour le moment, à la maltraitance animale, aux nuisances subies par les voisins de cette exploitation, ni à trouver une solution humaine acceptable, dans le respect de tous et de chacun.

Que le bon sens l'emporte et qu'un règlement définitif de cette situation émanant des élus communaux permettent à tous de "bien vivre à Gajac" !

asterix_et_obelix_festin.jpg