COMMUNIQUE DE PRESSE d'Eric Andrieu, eurodéputé de notre région

BRUXELLES– Vendredi 27 avril, lors du Comité permanent sur les plantes, les animaux, les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (PAFF), les représentants des 28 États membres seront invités à se prononcer sur la proposition de la Commission européenne visant à étendre l'interdiction partielle des trois néonicotinoïdes tueurs d’abeilles (clothianidine, imidaclopride, thiamétoxame) à toutes les cultures de plein champ.
« Alors que les études montrent que l’utilisation de pesticides néonicotinoïdes représente un risque réel pour les abeilles sauvages et les abeilles mellifères, nous exhortons tous les États membres, en particulier ceux qui bloquent la proposition, à prendre leurs responsabilités et à soutenir la proposition de la Commission européenne », souligne le député européen (PS) Eric Andrieu.
Le Président de la nouvelle Commission spéciale Pesticides du Parlement européen avait écrit, le 20 mars dernier, avec 85 de ses collègues, une lettre ouverte aux Ministres des 28 pour leur demander de soutenir la proposition d'interdiction. Cependant, en l’absence de majorité qualifiée lors du dernier comité PAFF, le vote avait été reporté.
Contrairement au comité PAFF du 22 mars, un vote devrait avoir lieu ce vendredi. La proposition doit recueillir la majorité qualifiée pour être adoptée. Celle-ci est atteinte si deux conditions sont remplies:
- 55 % des États membres ont exprimé un vote favorable - soit 16 sur 28;
- la proposition est soutenue par des États membres représentant au moins 65 % de la population totale de l'UE.
La minorité de blocage doit comprendre au moins quatre membres du Conseil représentant plus de 35 % de la population de l'UE.
« Aujourd’hui seuls le Royaume Uni, la France, la Slovénie, l’Allemagne et l’Autriche ont annoncé publiquement qu’ils soutiendraient la proposition, ce qui est loin d’être suffisant pour obtenir une majorité qualifiée », s’inquiète l’eurodéputé Eric Andrieu.
« Il y a urgence : Les abeilles sont menacées d’extinction. Le taux de mortalité des abeilles atteint les 80% dans certaines régions d’Europe ! Il en va de la préservation de la biodiversité et de notre sécurité alimentaire. » Les abeilles pollinisent 84 % des cultures européennes et 4 000 variétés de végétaux.

abeille-1024x539.jpg