LE POIL A GRATTER, comme son nom l'indique, trouve ce choix quelque peu étonnant !

Ce monument aux morts avait été érigé, en 1921, à la mémoire des enfants de Gajac, morts lors de la guerre de 1914-1918, à la croisée de la route principale (aujourd'hui départementale) et de la route menant non seulement au cimetière près de l'église, mais aussi et surtout au "bourg" (agglomération centrale d'une commune rurale : définition du dictionnaire).

Cet emplacement, fort bien choisi à l'époque, présentait de nos jours un seul inconvénient majeur, l'évolution de la route principale en route départementale fort passagère en véhicules rapides qui n'existaient pas en 1921.

Pour autant, fallait-il se précipiter pour aboutir à ce choix d'emplacement : sur un parking, coincé entre la salle des fêtes et le tri sélectif des ordures ménagères ?